Nontronnais ou Périgord vert?

Javerlhac est le village principale de la commune Javerlhac-et-la-Chapelle-Saint-Robert. La commune est située à la limite ouest du département. Les communes voisines de Mainzac et de Souffrignac sont déjà en Charente. Le village Javerlhac est dans la vallée du Bandiat et le sol est calcaire. Depuis la création du Parc naturel régional Périgord-Limousin en 1998 la commune en fait partie. Jusqu'ici c'est simple. Mais comment s'appelle le territoire ?

A l'entrée du village on peut encore voir un panneau ancien vantant les charmes du Périgord Vert. C'est pourquoi, jusqu'à présent je n'avais jamais mis en cause le terme Périgord Vert. Comme beaucoup de monde j'étais persuadée que le Périgord Vert est ancien. Suite à une discussion vue sur Internet et aussi suite à l'étendu de la région proposée par l'association Pays Périgord Vert, j'ai cherché dans les livres.

Première surprise : aucun des dictionnaires et des encyclopédies consultés à une entrée Périgord vert. Le dictionnaire topographique d'Alexis de Gourgues, paru en 1875 connaît le Périgord blanc ou Haut Périgord et le Périgord noir ou Bas Périgord aussi appelé Sarladais. En fait, ces deux régions correspondent aux deux évêchés Périgueux et Sarlat. Ce dernier existait entre 1317 et 1801. Si aucune ville au nord de Périgueux est mentionné c'est que cette partie du département actuelle ne faisait pas toujours partie de l'ancienne entité Périgord. Si le Nontronnais était rattaché à la jurisprudence civile de Périgueux et Bordeaux, il dépendait de la diocèse de Limoges et parfois aussi d'Angoulême.

Jusqu'à la Révolution française le Nontronnais était un archiprêtré de la diocèse de Limoges. La majeure partie des paroisses devinrent alors des communes de la Dordogne. D'autres, comme Feuillade, furent rattachées à la Charente. (Un archiprêtré était un sous-ensemble de paroisses dans un diocèse.)

Si beaucoup d'habitants de la ville de Nontron sont convaincus que « nontronnais » est exclusivement le gentilé des habitants de cette ville, c'est faux. Le Nontronnais c'est également tout le territoire autour de la ville dans les limites de l'ancien archiprêtré. Mais depuis les années 1970/1980 le nontronnais a été supplanté par le Périgord Vert. Ce nouveau nom a vite été adopté par la population. Probablement parce qu'il est plus parlant, plus coloré. Il faut dire que la verdure du paysage saute aux yeux des visiteurs. Maintenant on trouve l'ajout « en Périgord Vert » un peut partout.

Le problème du terme Périgord vert, c'est son manque de précision. Si tout le monde semble d'accord pour dire que le Nontronnais est en Périgord vert et que les territoires de Jumilhac et Thiviers en font partie – ce qui reviendrait à dire que le Périgord vert correspond à la partie du Parc naturelle régional Périgord-Limousin qui se trouve dans le département de la Dordogne. D'autres étendent le terme au Ribéracois, à Bourdeille et même à la Roche-Chalais. Pour avoir travaillé dans ces parties de la Dordogne, je peux assurer que le territoire n'a aucune ressemblance géographique avec le Périgord vert et peu d'autres liens. (Pour l'anecdote : Pour aller de Javerlhac à la Roche-Chalais il est fortement conseillé de prendre la route par Marthon et Villebois-Valette en Charente qui est bien droite et surtout pas celle via Mareuil et Ribérac, sauf si vous adorer les virages.

Les termes Périgord noir, blanc, vert et pourpre (invention de l'industrie touristique pour le Bergeracois) ne sont connu que par les habitants de la Dordogne et des départements limitrophes. Les gens des autres départements français et les étrangers ne connaissent que la Dordogne – et encore ….

 Pour finir un tableau indiquant les communes du Nontronnais suivant différentes sources

 

 

 

Communes du Nontronnais

Gourgues 1875

Cahiers de doléances

Lagrange 1996

Canton de Nontron (administration)

Ajat

Abjat

Abjat-sur-Bandiat

Abjat-sur-Bandiat

Augignac

Augignac

Augignac

Augignac

 

Bourdeix

Bourdeix (Le)

Le Bourdeix

 

Bussière-Badil

 

 

Busseroles

Busserolles

 

 

 

Champeau

La Chapelle-Pommier

Champeaux-et-la-Chapelle-Pommier

 

Champniers

Reillac

Champniers

Reilhac

 

 

la Chapelle-Montmoreau

la Chapelle-Montmoreau

 

 

Connezac

Connezac

Connezac

Connezac

 

Etouars

 

 

 

Hautefaye

 

Hautefaye

Javerlhac

Saint-Robert

Javerlhac-et

Chapelle-Saint-Robert

Javerlhac-et-la-Chapelle-Saint-Robert

Javerlhac-et-la-Chapelle-Saint-Robert

Nontronneau

Lussas

Lussas-et-Nontronneau

Lussas-et-Nontronneau

 

Miallet

 

 

Millac

Milhac

 

 

Nontron

Nontron

Nontron

Nontron

Pluviers

Pluviers

 

 

Romain (Champs-Romain)

Romain

 

 

Quinsac

 

 

 

 

Rudeau

 

 

Saint-Barthélemy

Saint-Barthélemy-de-Pluviers

 

 

Saint-Etienne (le Droux) = St Estèphe

Saint-Estèphe

Saint-Estèphe

Saint-Estèphe

Saint-Front-de-la-Rivière

Saint-Front-la-Rivière

Saint-Front-la-Rivière

 

 

Saint-Front-de-Champniers

Saint-Front-sur-Nizonne

Saint-Front-sur-Nizonne

Saint-Martial

Saint-Martial-de-Valette

Saint-Martial-de-Valette

Saint-Martial-de-Valette

Saint-Martin-le-Peint

Saint-Martin-le-Peint

Saint-Martin-le-Pin

Saint-Martin-le-Pin

Saint-Pardoux

Saint-Pardoux-la-Rivière

 

 

Saint-Saud

Saint-Saud

 

 

 

Savignac-de-Nontron

 

Savignac-de-Nontron

Saint-Angel

Saint-Angel

Sceau-Saint-Angel

Sceau-Saint-Angel

 

Soudat

 

 

Teyjac

Teyjat

Teyjat

Teyjat

Varaigne

Varaignes

 

 

Sources:

Alexis de Gourgues: La Dordogne. Dictionnaire topographique, 1875

Cahiers de Doléance de 1789. Lycée de Nontron 1989

Nontron & le Nontronnais. Sous la coordination de Jacques Lagrange, 1996

Commune du canton de Nontron en 2014 d'après l'article de Wikipédia en août 2014 (ici)